mardi 3 mai 2022

PINK FLYING FISH : LE LIVRE



Et voilà, je viens de recevoir le 1er exemplaire du livre, il est désormais possible de le commander en ligne sur mon "BlookSpace", en cliquant sur l'image ci-dessus... C'est un peu cher, je n'y suis pour rien, mais on va dire que c'est un livre d'artiste, quelque chose de rare, c'est comme d'acheter une belle assiette... Format 21 cm X 16 cm, couverture rigide, 190 pages, bien fait, de bonne qualité... À la relecture, quelques petites imperfections, trop d'espace après une virgule, un mot qui se répète deux fois sur un intervalle de trois ou quatre lignes, le dernier chapitre pas tout à fait à jour, car il y est question de neuf mois de formation au breton alors que finalement je n'ai fait que six mois, mais maintenant c'est trop tard, le bouquin est bouclé, j'avais hâte, et puis seule, on fait ce qu'on peut ! Globalement, je trouve que c'est un joli livre, qui je l'espère procurera du plaisir à ses éventuels lecteurs et lectrices ! 

dimanche 26 décembre 2021

Daouzek bloaz



Voilà, c'est aujourd'hui les douze ans de Pink Flying Fish, la fin du voyage, mais finalement, je laisse le blog présent sur le Net, et je rajouterai sur ce blog lorsque ça sera prêt un lien pour acheter le bouquin qui se prépare. Quel bouquin ? Mais Pink Flying Fish bien sûr !

Et maintenant, l'aventure continue à Spézet, entre le breton, mon travail artisanal et artistique, un futur job à temps partiel en complément, peut-être comme auxiliaire de vie scolaire avec les petits, peut-être autre chose... Le poisson volant (rose !) a trouvé son ancrage, son île paradisiaque...

Je laisse au chanteur Christophe depuis l'au-delà le soin de commenter le mini-diaporama qui illustre ce post (il y a un petit bug, il faut cliquer deux fois sur la flèche)...

dimanche 24 octobre 2021

Kenavo ar vignoned !


La dernière cuisson en date...

À un moment donné, c'est bien de mettre un terme à ce qu'on appelle un "blog". Sinon, ça devient un peu lourd à traîner avec toutes ces archives qui dorment aux oubliettes... Onze ans et presque dix mois, c'est bien je trouve pour un blog... C'est déjà un bel âge... Allez, je vais attendre l'anniversaire des douze ans, ça sera le 26 décembre, et ce jour-là, hop, euthanasie... Ce post est le der des der.

Rassurez-vous, Ping Flying Fish va continuer d'exister, mais autrement, puisqu'il est possible maintenant d'éditer des livre à partir de blogs, sur un site comme BlookUp par exemple... Mon projet, c'est donc de transformer ce blog de 12 ans en un livre, qu'il sera possible à tous et toutes d'acquérir en ligne, avec peut-être aussi quelques exemplaires dans ma boutique à Spézet (à prix coûtant ceux-là probablement, je ne vois pas trop d'autre solution, mais bon, je verrai...). Oh, ça n'est pas avec ça que je vais devenir riche, mais au moins, Pink Flying Fish ne sera plus un pauvre poisson volant condamné pour toujours à une existence virtuelle...

Et pour avoir des nouvelles, savoir ce qui se passe à Spézet, il faudra aller sur le site www.marietoulhoat.com, ou directement sur la boutique en ligne, me téléphoner, m'envoyer un mail, et encore mieux, venir me voir.

Un petit tuyau : il y a un blog bis, réservé aux quelques happy few qui ont idée d'aller s'y promener, pas d'abonnement possible et pas de newsletter... Ça ne concerne pas spécialement mon travail mais la vie de tous les jours. Il s'appelle "De l'autre côté des montagnes, deiz-ha-deiz", et je vais essayer d'y glisser un peu de breton au fur et à mesure de ma formation au brezhoneg. C'est une formation intensive de six mois, 35 heures par semaine, au terme de laquelle je devrais si je m'améliore pouvoir trouver un travail à temps partiel dans les milieux bretonnants... Auxiliaire de vie scolaire dans les écoles ou autres, la culture, le socio-culturel, ceci en complément de mon travail artisanal et artistique.

Je dis bien si je m'améliore, car pour le moment, après plus d'un mois, mon niveau n'est pas brillant, lenteur et mauvaise mémoire ne facilitant pas les chose ; cependant, j'y prends goût et c'est l'occasion de belles rencontres et de nouvelles amitiés...

Il me faudra trouver un job temps partiel, oui, car si mes débuts comme guichetière à la Poste l'année dernière étaient plutôt encourageants (j'étais à la hauteur de la tâche), et pouvaient peut-être déboucher sur un poste régulier à mi-temps, finalement, ça ne peut être que de l'intérim, pas d'emploi fixe possible, et pour moi, c'est trop aléatoire, il faut quelque-chose de stable... Voilà, vous savez tout... Pink Flying Fish vous dit kenavo ar vignoned*, et n'est bientôt plus qu'un petit point à l'horizon, vers le soleil couchant...

*Au revoir les amis

lundi 30 août 2021

Oh la vache !

 

Assiette 26 cm diamètre, vache limousine


Cliquez chers followers !


Nous sommes ici au pays du beurre. Et voilà que j'ai décidé d'apprendre à dire pain-beurre, et fromage, et comment on dit le pis de la vache, et comment on dit la ferme et l'étable en breton... Bref, de savoir parler la langue de mon pays...

Ainsi, l'atelier-boutique va être fermé bientôt pour une période de six mois (sauf le dimanche après-midi 14h30 19h, et quelques jours d'ouverture avant Noël, à préciser). Ceci car lundi 13 septembre, j'amorce une formation intensive à Carhaix, jusqu'au 22 mars, formation au terme de laquelle je devrais savoir converser un minimum en brezhoneg, si toutefois je fais du bon travail et que je fréquente un peu les bistrots... 

En conséquence, comme c'est vraiment hyper-prenant, les quelques commandes que j'ai dans les tuyaux à ce jour attendront début avril (sauf quelques exceptions, je verrai avec les personnes concernées). Toutes les éventuelles commandes à venir d'ici la fin des six mois également.

Mes contributeurs et contributrices du financement participatif qui n'ont pas encore eu leur contrepartie sont bien patients et je les en remercie... 16 faïences ont été distribuées, 18 attendent leur destinataire dans mon salon-salle à manger, 30 restent à produire. Sur les 6 séances d'initiation au décor sur faïence, 5 restent à faire... Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage... Mais rassurez-vous, à mon rythme, je suis un vrai "chien de talus"... Je "croche dedans", ma mère disait ça : "Il faut crocher d'dans"...

Allez, une semaine de vacances du 6 septembre au 12 septembre, et après, ma cervelle se transforme en motte de beurre...


Aperçu de la dernière fournée

mercredi 25 août 2021

Il nous reste un pays à comprendre



Cliquez chers followers !

Un gros coup de fatigue... Alors pour recharger un peu les accus, en attendant le prochain post, qui est programmé sauf imprévu en début de semaine prochaine, voici une chanson dont je viens d'apprendre le texte ces derniers jours, en alternance avec les chiffres en breton jusqu'à trente... Avant de pouvoir la chanter, il faudra encore du temps, mais je compte bien l'intégrer dans le maigre répertoire des chansons que je chante parfois en voiture ou en marchant le long du canal de Nantes à Brest quand il n'y a personne... 

Ce disque m'avait été offert par mon frère aîné, pour l'un des Noëls de la grande enfance... Je m'en souviens bien, j'avais même été un peu étonnée car c'était un disque d'adultes...

Plus tard, il y a une bonne dizaine d'années, Gilles Vigneault m'a dédicacé une pochette de CD lors d'un concert au Guilvinec, en y écrivant, comme je lui demandais de s'inspirer de ce port de pêche multicolore : "J'ai rencontré des mouettes ici... qui venaient de Natashquan..." Natashquan, c'est le village où il est né, en 1928.

Aujourd'hui, cette chanson à laquelle vous accèderez en cliquant sur l'image vient faire torsade avec mon fil de vie, au long d'un tournant, difficile certes, mais qui je pense ne m'éloigne pas du bon sentier... Vous comprendrez mieux lors du prochain post... Et maintenant, je vais me coucher, car demain, j'ai une assiette à faire, pour laquelle il faudra que j'aie les yeux bien en face des trous...

jeudi 22 juillet 2021

Le Centre-Bretagne vous attend...



Mais où êtes-vous tous ? Il fait trop chaud pour s'éloigner de la mer ? Il y a trop de monde au bord de la mer ! C'est ici qu'il faut être, hors des sentiers battus, au calme, sous l'ombre des grands chênes... Une visite au château de Trévarez, une balade le long du canal, sur le contre-halage... Découvrir la Bretagne intérieure, déplier les cartes IGN... Assouvir sa curiosité... Partir en vadrouille... Si vraiment il est trop difficile de quitter la côte, il y a la liste de revendeurs sur mon site. Et puis aussi la boutique en ligne Etsy, je vais tâcher d'y rajouter encore des choses... Mais franchement, si je suis contente de faire travailler mes revendeurs ou de vendre en ligne, j'apprécie aussi un peu de visites...

Voilà, c'est mon petit coup de gueule, il n'y a pas que le bord de mer, il y a tout le Centre-Bretagne aussi, et croyez-moi, on y est vraiment bien, et c'est même nettement mieux de découvrir la Bretagne depuis le centre, il est facile et plaisant de rayonner vers l'ouest, vers le nord, vers l'ouest, vers le sud, on se sent plus complètements bretons, toute la Bretagne est à nous à la mesure du temps qu'on peut lui consacrer...

Pour finir ce post, un vrac de la dernière fournée ci-dessous, et je rappelle que j'ouvre le

                      mardi       10h30 12h30    14h30 19h

                      jeudi         10h30 12h39     14h30 19h

                      dimanche 14h30 19h

Le mercredi et vendredi aussi parfois suivant disponibilité. Je précise cela chaque semaine sur mon site et sur Google My Business (marge de droite quand on tape Marie Toulhoat, ou Marie Toulhoat Spézet). Demain, je présente mes faïences au marché hebdomadaire, de 16h30 jusqu'à 19h. Il y aura de la musique, du jazz : The Hot Teapots... Dernière minute : Comme il pleut, c'est à la salle omnisports...

À part ça, j'ai fait un petite rechute de Facebook en début de mois, j'avais communiqué là-dessus et je remercie ceux et celles avaient mis ma page dans leur "collec", mais ça n'a pas duré... Deux jours après, je l'ai à nouveau supprimée, je me sens décidément bien mieux sans ces réseaux sociaux... Mes blogs me suffisent (et puis les bistrots !)... 

dimanche 27 juin 2021

La voilà la blanche hermine...


Assiettes à pain 14,3 cm X 14,3 cm

Je m'attaque aux symboles bretons... L'hermine et le triskel... Un peu réticente à la base, j'en ai vu tellement passer sous mon nez quand je travaillais dans l'affaire familiale de bijoux, et on les voit tellement sur des autocollants, des mugs fait en chine, des masques anti-covid, que bof...

Mais voilà, une commande de carreaux décorés pour une crédence de cuisine, sur les thèmes de la Bretagne, de la chasse, et de la foi, m'a donné envie d'aborder la question, à ma façon...

Alors mon hermine, c'est le joli animal avec son pelage d'hiver, et aussi le symbole, mais je vais retravailler le décor et la composition, ça n'est pas encore au point... Et le triskel, pour l'adoucir un peu, je le fais végétal, avec du jaune pour le soleil, et du bleu pour la mer, pour le ciel quand il est bleu... Sur certaines versions, je mets du gris, pour le ciel quand il est gris, et du rouge, pour la colère, colère de ce peuple qui était empêché de parler sa langue il fut un temps... 

Toutes sortes d'interprétations circulent, eau-terre-feu, ciel-terre-eau, cycles du soleil, et bien d'autres encore... Et puis il faut que ça tourne dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, pour apporter la paix... Mon père n'avait pas trop pigé ça au début, ou alors c'était exprès, je ne sais pas, certains de ses triskels tournent dans le mauvais sens, mais ils se vendent quand même... Moi, j'aime assez ciel-terre-eau, ce qui justifie de faire un triskel végétal, fertile, ou alors, j'aime bien aussi les cycles du soleil, lever, zénith, coucher, le végétal étant lié à la lumière bien sûr...

Un aperçu de ma dernière cuisson pour clore ce post :